Objectif 2020 : Orléans, ville “verte”

Orléans « ville verte », c’est possile !

Un centre-ville privilégié au détriment des quartiers populaires

La politique de revitalisation du centre-ville d’Orléans avec de larges espaces de piétonisation, de réaménagement des bords de la rive droite de la Loire et de priorisation des transports publics à travers le tramway a démontré son efficacité puisque la diminution de la place de l’automobile s’est pourtant accompagnée d’un cadre de vie plus agréable, d’une activité commerçante accrue, et des initiatives culturelles davantage diversifiées et plus nombreuses.

Il est ainsi démontré qu’une politique se souciant de la qualité de vie est bien perçue par l’ensemble des citoyens malgré les nombreuses réticences au départ lorsque le plan de circulation diminue de manière très significative la place de l’automobile. Les craintes sont infondées.

Pourtant, ce constat positif semble s’arrêter au centre-ville et qu’en dehors, les quartiers sont négligés. Cette situation doit être impérativement corrigée lors de la prochaine mandature.

Concertation citoyenne pour un nouveau PLUM

Dès le début de la mandature, la nouvelle majorité engagera une nouvelle concertation avec l’ensemble des quartiers et des associations citoyennes, pour refondre le PLUM (Plan Local d’Urbanisme de la Métropolitain) actuellement en cours de processus.

Durant cette nouvelle phase de concertation d’une durée de 18 mois en début de mandature, la nouvelle majorité insoumise proposera un moratoire sur l’arrêt de l’expansion des grandes surfaces, des zones commerciales et la pénalisation des grands commerces existants.

Nous devons envisager que le PLUM intègre de nouvelles priorités telles que, entre autres :

  • Piétonisation accrue dans chaque quartier ou centre –ville des communes de la Métropole ;
  • Introduction de coulées vertes traversant de part en part chacune des communes ;
  • Lutte contre la désertification des centres villes où les petits commerces disparaissent ;
  • Préservation des zones vertes existantes : les terrains des Groues qui devront être préservés en un seul tenant des 17 ha, la préservation du Val d’Ouest, « poumon vert » d’Orléans rive gauche ;
  • Lutte contre l’artificialisation des sols qui aggrave les inondations ;
  • Interdiction de nouvelles constructions en zones inondables ;
  • Lutte contre les pollutions visuelles : panneaux surabondants, publicités animées, éclairage urbain de nuit, etc ..
  • Nouveau plan de circulation avec intensification des transports en commun, intégration des pistes cyclables sécurisées partout
  • Réduction de la circulation automobile de 40 % d’ici 2030.
  • La réduction des stationnements automobiles devra s’accompagner par des zones d’accès protégés temporaires pour les véhicules de commerce, de déménagement et des véhicules pour handicapés.

Coulées vertes : Orléans « ville verte »

 Au cœur de la Région Centre, à l’orée de la Sologne, en contrebas des champs céréalières, la ville d’Orléans doit être actrice de la transition écologique. C’est pourquoi la nouvelle majorité fera d’Orléans, une ville verte, totalement engagée dans la lutte contre le changement climatique.

Pour cela, dans le cadre de la concertation citoyenne telle que décrite ci-dessus, les coulées vertes consistant à reconstruire de vrais cœurs de quartier devront permettre nous réhabituer à la nature de sorte que toutes les générations y trouvent du plaisir à vivre.

Les coulées vertes pourront intégrer des parcours découverte de la vie animale, l’aide de paysagistes pour une végétalisation omniprésente afin de déminéraliser la ville, et de valoriser la permaculture, y compris en introduisant des jardins collectifs de quartier. Ces espaces verts seront aussi alloués aux activités citoyennes, associatives, sportives, culturelles, artisanales, commerçantes.

La ville verte devra encourager les dispositifs d’investissement en faveur des énergies alternatives de nature à lutter au niveau local pour une transition énergétique.

La ville d’Orléans, entourée dans un rayon de 80 kms de trois centrales nucléaires devrait être à la pointe dans le combat pour une sortie progressive du nucléaire, en priorité avec la fermeture de la centrale de Saint-Laurent-des-eaux.

Développement, gratuité des transports en commun et priorité aux pistes cyclables

 La France Insoumise s’engage à la gratuité des transports en commun qui s’accompagnera en parallèle à un maillage plus intense du réseau actuel. Un service tramway devra être assuré la nuit et être amplifié les week-ends. La régie publique des transports devra s’assurer à l’amélioration des conditions de travail de ses agents.

De même, le réseau cyclable devra être continu, protégé et conçu en concertation avec les usagers et les associations, pour atteindre un objectif de 50 % des voies routières en 2030 et 100 % en 2040. Priorité absolue devra être accordée aux pistes cyclables sécurisées dans un périmètre d’au moins 500 mètres autour des établissements scolaires. Bien entendu les emplacements pour vélos devront être généralisés.

La révision du plan de circulation qui en résultera, devra aussi intégrée la suppression des voies rapides, la généralisation des secteurs à 30 km/h, la piétonisation accrue de chaque quartier aux fins de revitaliser la vie culturelle, associative, économique et commerçante.

Par ailleurs, la gestion des parkings actuellement aux mains du Groupe Vinci sera confiée à une régie intercommunale avec tarifs préférentiels pour les riverains sur base du quotient familial.

La nouvelle majorité défendra la réouverture d’une ligne ferroviaire reliant Orléans à Châteauneuf ce qui permettra un maillage plutôt satisfaisant et complet du Loiret tout en espérant que l’actuelle privatisation rampante du ferroviaire ne conduise pas à la fermeture des petites lignes actuelles au nom de la rentabilité sans prise en compte des impératifs écologiques.

Orléans, « ville verte », c’est possible

Il est temps que cette transition écologique soit amplifiée dans tous les domaines et la nouvelle majorité comptera sur la mobilisation citoyenne que les diverses marches climat ont attestées pour promouvoir une ville verte dans toutes les dimensions.

La vivacité du secteur associatif, le succès des marches climat démontrent la volonté citoyenne de tourner la page au « tout automobile » au profit d’un cadre de vie plus apaisé auquel tous les quartiers populaires auront aussi toute leur place.

La France Insoumise est convaincue par cette ambition : oui, Orléans, « ville verte », c’est possible, il suffit pour cela de la volonté. Les citoyens l’ont, faisons-le !