Je suis allé à St-Denis-de-l’Hôtel hier. Les travaux ont commencé. Des arbres centenaires abattus couchés sur le sol. On les a coupés en premier. La forêt a été rasée sur 10 mètres de large, à perte de vue. Il faut désengorger la circulation automobile sur les ponts de la Loire, il faut faciliter le trafic à l’est d’Orléans, favoriser l’activité économique à Sandillon, Darvoy, Mardié… Coûte que coûte. C’est comme un contrat entre la société et les individus : vous bossez, vous obéissez toute la journée, vous avez quand même des fins de mois difficiles mais nous vous garantissons l’automobile, la sensation de liberté, le droit de polluer. Une vie de servitude, oui, mais l’auto.

Amis insoumis, nous voulons, je crois, proposer autre chose. Le droit à un logement bien isolé à proximité de son lieu de travail, des transports en commun gratuits, consommer des produits moins chers car ils n’ont pas parcourus des centaines/milliers de kilomètres, c’est de cela que nous parlons quand nous parlons d’investir dans la transition écologique, non ? Avoir moins de frais c’est aussi pouvoir choisir sa vie. Un monde avec moins de voitures, moins de camions, un monde avec des arbres et des hommes debout.

Sauvegardons le climat. Sauvegardons notre belle Loire, la faune et la flore qui y vivent, la biodiversité, le plaisir de s’y promener avec nos proches. Et, bientôt, la fierté de l’avoir préservée !

C’est pourquoi je vous propose de dire ensemble non au projet de pont sur la Loire entre Mardié et Darvoy et informer les collectifs déjà engagés dans cette lutte qu’ils ont notre soutien. Insoumis.

Cyrille

Nous invitons ceux qui le souhaitent de prendre contact avec les associations ANV COP21 et Mardiéval déjà engagées dans cette lutte, et qui notre soutien.