Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article

Une marche nationale contre la chasse a eu lieu le 5 Octobre à Paris, soutenue notamment par l’Alliance des opposants à la Chasse, L 214, ONE VOICE, le PARTI ANIMALISTE, l’ASPAS et beaucoup d’autres associations.

Une manifestation d’environ 500 personnes dynamiques et motivées, est partie de la Place de la République, proclamant que la « chasse est un problème mortel », aussi bien pour les animaux que pour les hommes, et ce en raison des accidents qui ont lieu chaque année. Elle était accompagnée par un orchestre de cuivres et de tambours.

Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article

Le groupe est ensuite revenu vers la Place de la République à l’issue d’un parcours circulaire. C’est alors qu’il a croisé la manifestation hebdomadaire des Gilets Jaunes qui ont applaudi le défilé et assuré leur soutien au combat contre la chasse. De même, la manifestation contre la chasse a exprimé son soutien aux Gilets Jaunes : n’est- ce pas là un début de « convergence des luttes » ?

Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article

Sur la place de la République, de nombreux orateurs ont pris la parole et en premier Bastien LACHAUD (député LFI) qui a rappelé que l’on ne pouvait admettre la mise à mort d’animaux dans un but ludique. Des élus EELV se sont également exprimé (Yannick JADOT, une élue régionale, un candidat aux élections municipales, une députée européenne, et le maire EELV du 2ème arrondissement de Paris) ainsi que des responsables d’associations, notamment l’Alliance des Opposants à la Chasse, un responsable de l’association Ligue contre les sports cruels (Grande Bretagne) et de l’association « Wolf Eyes », (de Belgique). Ils ont tous exprimé leur opposition à la chasse, qu’elle soit de déterrage contre les renards, qu’elle soit la chasse à la glu (contre les oiseaux) la chasse à courre ou la chasse en enclos, ou après lâcher d’animaux apprivoisés, et à toute chasse quelle qu’elle soit. La chasse tue plusieurs dizaines de millions d’animaux par an.

Un représentant de France Nature Environnement a également parlé, invitant à se battre contre la chasse et non contre les chasseurs qui peuvent croire sincèrement agir utilement pour la nature.

Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article

En effet, les justifications avancées par les Chasseurs comme par exemple, la nécessité de réguler les populations d’ongulés (chevreuils, cerfs, sangliers, etc) sont, selon ces orateurs, infondées car les dégâts causés aux cultures sont anecdotiques en considération des dégâts causées par les causes environnementales. La chasse aux prédateurs, régulateurs naturels, a été dénoncée également et notamment le braconnage du lynx, dans les Vosges, dont la survie en tant qu’espèce est en danger, alors qu’il s‘agit d’une espèce protégée et réintroduite sur décision gouvernementale.

Les orateurs ont également rappelé la sensibilité et la conscience des animaux, qui excluent leur mise à mort, a fortiori dans un but gratuit. Une oratrice a évoqué l’intelligence de l’animal à laquelle elle a consacré un site dénommé « www.lanimaletlhomme.com ».

Tout au long de ce rassemblement les stands associatifs ou de nourriture végane disposés en Village autour de la Place ont diffusé informations et pétitions en faveur des animaux.

Aujourd’hui compte tenu des avancées de la science, qui reconnaît l’intelligence et la sensibilité des animaux ainsi que l’absence de frontières nettes entre l’homme et l’animal, la chasse ne se justifie plus et apparaît comme une pratique barbare révolue.

La chasse de loisir doit être abolie !

                                   Joëlle LANTERI

Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article

Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article

Photo prise par l'auteure de l'article

Photo prise par l’auteure de l’article