Faisons de nos quartiers, un lieu de vie

Orléans, le centre-ville c’est bien, nos quartiers méritent mieux

L’étendue de la Ville d’Orléans entrecoupée par notre trésor fluvial, la Loire, mérite que nos citoyens puissent mieux profiter de leur quartier dans leur vie quotidienne et dans les plaisirs de la ville. Depuis plus d’une décennie, le centre-ville a été fort agréablement aménagé ainsi que la rive droite de la Loire au point d’en être l’unique point d’attraction culturelle, commerçante et citoyenne de la ville négligeant de la sorte ses quartiers.

Parallèlement, le développement des centres commerciaux en périphérie est non seulement une aberration dans le cadre de la transition écologique mais un étouffoir des quartiers populaires. Alors que la ville d’Orléans s’est dotée, tardivement mais utilement, d’un premier réseau de tramway transversal, et d’un maillage insuffisant de lignes de bus, rien n’est entrepris pour dynamiser nos quartiers. Orléans ne se résume pas au centre-ville.

Par ailleurs, les Conseils de Quartier Consultatif (CQC) apparaissent pour ce qu’ils sont, des outils de propagande de la majorité sortante et non comme un outil de la citoyenneté, où l’écoute, le dialogue et la concertation devraient être la  norme. Certes, les CQC bénéficie du budget participatif qui en donne l’illusion trompeuse mais derrière les opérations de séduction, quel est le projet de quartier partagé par les citoyens ?

Nos citoyens doivent se sentir heureux là où ils vivent comme d’un lieu où l’anonymat s’efface au profit de liens culturels, sociaux émancipateurs et de ce point de vie, chacun des sept quartiers de la ville d’Orléans est suffisamment dense pour se doter de tous les outils du dynamisme.

Conseil de Quartier : cœur de la citoyenneté des quartiers

La nouvelle majorité s’engage à dynamiser les Conseils de Quartier qui doivent avoir une place centrale dans la vie citoyenne du quartier. Comme pour la Mairie d’Orléans, la Métropole qui dispose désormais des compétences très larges, devra être un des interlocuteurs des CQ. L’impact des décisions sur la vie quotidienne et sur le cadre de vie des quartiers est si décisif qu’il est impératif d’écouter, d’associer et à tout le moins d’informer l’ensemble des citoyens.

Pour cela, il est impératif de donner aux Conseils de Quartier un rôle moteur de la vie démocratique et d’apporter à la vie associative tout son dynamisme.

Dès le début de la mandature, chaque conseil de quartier devra adopter une charte définissant le fonctionnement, le rôle, le mode de désignation paritaire et représentatif des conseillers, les rapports avec la Mairie et la Métropole. Le CQ sera une instance de consultation obligatoire pour tout projet impactant le quartier.

La nouvelle majorité s’impliquera intensivement et veillera pour cela à ce que chaque quartier soit représenté par un adjoint au maire. Cet adjoint devra s’assurer du lien avec la Métropole pour les projets impactant le quartier de son ressort.

Les citoyens doivent pouvoir exprimer leurs doléances et entendre les positions argumentées des élus dont l’écoute doit être primordiale.

La révision du PLUM (Plan Local Urbain Métropole) dès 2020, le rapport annuel d’orientation budgétaire, les investissements urbains locaux, les animations culturelles et sportives feront l’objet d’une intense consultation des quartiers.

Plus particulièrement, les citoyens seront les architectes et urbanistes de leur quartier. Ils se  mobiliseront pour reconfigurer leur lieu de vie en éco-quartier en intégrant la piétonisation, la végétalisation, la réhabilitation des logements sociaux  avec les bailleurs sociaux et la revitalisation des activités commerciales, artisanales, culturelles et associatives.

De même, les citoyens seront les animateurs de leur quartier en recréant les liens sociaux indispensables au bien-être de tous.  De la sorte, ils seront en première ligne dans la lutte contre la pauvreté, l’accès aux soins dans des Maisons publiques de santé interdisciplinaires, la promotion de la culture dans toutes ses formes au sein des Maisons de quartier dédiées à la culture, aux associations seront les priorités de la nouvelle majorité.

Penser notre quartier à l’aune du droit au bonheur

La majeure partie de notre vie se déroule dans le même environnement, souvent le même quartier et on y grandit parfois, on y passe sa jeunesse jusqu’à sa retraite.

Bien souvent, le quartier souffre de manque de vitalité, de liens sociaux, de joies de vivre ce qui donne envie de le quitter pour trouver un meilleur cadre de vie. Et même s’il fait bon d’y vivre, cela n’empêche nullement d’avoir l’envie du changement.

Mais ce qui doit primer avant tout pour toute équipe municipale, c’est de songer au droit au bonheur de vivre dans son quartier, son lieu de vie, et d’y goûter la joie de vivre et d’en être aussi un lieu de souvenirs.

C’est pourquoi la vitalisation des quartiers passe par sa reconquête par les citoyens et à son réaménagement dans toutes ses dimensions à la fois culturelles, associatives, sportives, pour tous les citoyens.

Les Conseils de Quartiers joueront un rôle majeur de redynamisation des citoyens en faveur de leur quartier en redessinant les plans de circulation, en aménageant des espaces verts et piétonniers, en accordant une priorité majeure aux vies associatives, culturelles et sportives par des investissements appropriés, et en apportant à l’urbanisme une dimension écologique non énergétivore avec un accès à tous les publics y compris handicapés.

Notre engagement : Votre quartier est en vos mains

Les insoumis de l’Orléanais

Notre éditorial : 

De Rio à Orléans :  C’est la rentrée !

Nos analyses de l’actualité : 

A Rio, Lula victime du Lawfare

Régie Publique de l’eau à 100 % : traitement, distribution et assainissement

Nouvelles citoyennetés :  Lutte contre la pauvreté, agir pour l’éradiquer

Nos luttes :

Deux actions militantes  pour la cause animale

Notre coup de cœur littéraire de la quinzaine

David Grann  – Editions Pocket – La note américaine