Primo Levi - Si c'est un hommeLorsqu’un rassemblement contre l’antisémitisme est organisé, les républicains de tous les horizons doivent s’y trouver pour signifier ce que Primo Levi écrit dès 1947 dans son livre « Si c’est un homme »,sublime et glaçante histoire  personnelle d’un juif du camp de travail de Monowitz près d’Auschwitz, ce qu’est pour lui l’antisémitisme : « l’antisémitisme fut cette haine nazie, qui n’a rien de rationnel : c’est une haine qui n’est pas en nous, qui est étrangère à l’homme, c’est un fruit vénéneux issu de la funeste souche du fascisme, et qui est en même temps au-dehors et au-delà du fascisme même. Nous ne pouvons pas la comprendre mais nous pouvons et nous devons comprendre d’où elle est issue, et nous tenir sur nos gardes ».

En fidélité avec l’esprit des Lumières, La France Insoumise, partout, toujours, sera dans tous les combats contre toutes les formes de discrimination, notamment contre l’antisémitisme, y compris lorsque l’antisionisme est utilisé comme paravent. Néanmoins rappelons que l’antisionisme et l’antisémitisme ne sauraient être confondus, l’antisionisme étant une opinion, il ne peut être criminalisé en l’assimilant à l’antisémitisme.

Les critiques contre les politiques menées par les pouvoirs politiques israéliens sont légitimes et ne peuvent pas être assimilées à l’antisionisme. Notre opposition frontale contre la politique réactionnaire du Premier Ministre Benjamin Netanyahou en particulier à travers la poursuite des colonisations s’inscrit en cohérence avec notre position en faveur d’une paix durable et négociée au Proche et Moyen Orient dans le cadre de frontières sures et reconnues pour l’État d’Israël comme pour un État palestinien en conformité avec la résolution 242 de l’ONU adoptée le 22 novembre 1967.

Le mardi 19 février 2019 à  19 h, de nombreux orléanais se sont rendus Place de la République au rassemblement organisé par le Parti Socialiste auquel la France Insoumise orléanais a d’emblée apporter son soutien. Pourtant nous regrettons qu’au niveau national, le PS ait ostracisé la France Insoumise en l’écartant d’emblée de l’arc républicain dans la lutte contre l’antisémitisme. A Orléans, nous regrettons aussi que le PS n’ait pas mis en œuvre tous les moyens pour que les prises de paroles de chacun des républicaines, toutes utiles, soient audibles pour les citoyens présents. Soulignons que notre représentante, Karin Fischer, s’est exprimée pour affirmer l’importance majeure de la lutte contre l’antisémitisme dans le cadre des combats des droits humains.

Cela s’appelle la fraternité républicaine.

La lutte contre l’antisémitisme qui n’est pas une opinion mais un délit, est un de ces combats éternels qui doivent être menés dans l’unité de tous les républicains.