Le maire PS de St-Jean-de-la Ruelle, Christophe Chaillou nouveau Président de Orléans Métropole, grâce aux voix du Maire LR d'Orléans, Serge Grouard

Le maire PS de St-Jean-de-la Ruelle, Christophe Chaillou nouveau Président de Orléans Métropole, grâce aux voix du Maire LR d’Orléans, Serge Grouard

 

La France Insoumise de l’Orléanais déplore l’affligeante réunion d’installation du Conseil Métropolitain qui s’est tenue ce jeudi soi du  16 juillet au palais des sports d’Orléans.

Pendant presque six heures, elle a donné à voir ce qu’il y a de plus caricatural en termes de basses manœuvres politiciennes, où à l’ombre des regards et sans aucun contrôle ni mandat citoyen, Serge Grouard, Maire LR d’Orléans,  Christophe Chaillou Maire PS de Saint-Jean-de-la Ruelle, et leurs amis respectifs se sont distribués les maroquins et indemnités qui vont avec, sans parité évidemment : cela reste d’abord une affaire entre hommes !

La « victoire » de Monsieur Chaillou a l’amère saveur de la compromission. Ne nous y trompons pas, la droite et le centre restant majoritaires à la Métropole,

Cette alliance improbable entre la gauche socialiste et Monsieur Grouard, leur « ennemi de 15 ans », donne en réalité les coudées franches à ce dernier dans les orientations stratégiques à venir, en matière de transition écologique, d’aménagement du territoire, de mobilité, de mode de gestion des services publics (de ’eau notamment…).

Et puis les mots manquent pour qualifier le déroulement de l’élection du 15èmevice-président : assurément honte et dégoût au regard des pressions d’une coalition d’élus puissants à l’encontre du Maire de Bou, Bruno Cœur  dont nous saluons le courage d’avoir voulu porter la voix des petites communes. Il est à nos yeux, malgré sa démission forcée, un vice-président légitimement élu et nous adressons à son attention et celle des Boumiens un soutien républicain.

Au final, la légitimité toute relative acquise par le suffrage universel aurait pu inviter par exemple Monsieur Grouard dont la liste a été élue avec 9.098 voix (et 63,59 % d’abstention) ,à prendre la mesure de l’insurrection froide des citoyens envers les institutions représentatives et d’en tirer quelques leçons.

Las, le mode de désignation d’un exécutif communautaire invite intrinsèquement à la tambouille. Mais le vice est décuplé quand s’y superpose une « vie » politique locale à bout de souffle, structurée par des féodalités en place depuis des décennies. Cette farce tragique dont les citoyens sont une fois de plus les dindons ne peut que justifier la grève civique massive qui s’est exprimée ce printemps et malheureusement la renforcer en vue des prochains scrutins.

Orléans, le 18 juillet 2020

La France Insoumise orléanais

https://www.franceinsoumiseorleanais.fr/

https://lafranceins

oumise.fr/app/uploads/2020/05/Rapport-commission-denqu%C3%AAte-Covid19.pdf

contact@franceinsoumiseorleanais.fr